Wiener Ball Luxembourg
  AllemandAnglais
     
BienvenueProgrammeCharitéComité des DébutantsTradition du bal à VienneGalerie de photosRevue de PresseInfolettre / LiensOrganisateur / Contact
Facebook
Youtube

 

C'est à l'occasion de fêtes à la Cour de France et de Bourgogne où l'on aimait danser que le traditionnel bal viennois, dès le 14 ème siècle, prit ses racines et se développa. C'est entre le Congrès de Vienne 1814/1815 et la Révolution de 1848, époque Biedermeier à Vienne que ces soirées de bal atteignirent leur apogée.

Après les privations dues aux démêlés guerriers avant le Congrès de Vienne, les besoins des hommes de s'amuser étaient particulièrement forts. En même temps la population dominée par le système autoritaire du Chancelier d'Etat Metternich était exclue de toute participation aux décisions politiques. Cependant, tandis que la parole et l'écrit étaient contrôlés, la musique restait en dehors de toute censure. C'est à cette époque que naquit la valse viennoise dont les mélodies jusqu'à aujourd'hui rythment le programme musical de chaque bal viennois.

Ses pères sont: Johann Strauss père (1804-1849) et Josef Lanner (1801-1843), "les Rois de la Valse". En quoi consistait - et consiste encore - la magie de cette nouvelle musique légère?

Par opposition aux danses de salon plus anciennes, la valse facilite le contact physique des danseurs, la fusion des corps dans des mouvements vertigineux, la sensation d'une griserie sans fin. C'est bien pour cette raison qu'au début s'exprimèrent parfois der réserves d'ordre moral contre cette forme de danse.

A la seconde moitié du XIXème siècle, Johann Strauss fils (1825-1870), ses frères Josef (1827-1870) et Eduard (1835-1916), Carl Michael Ziehrer et beaucoup d'autres contribuèrent au développement et à la diffusion de la valse. Comme le fut déjà son père, Johann Strauss fils fut surnommé le Roi de la valse. Il composa non seulement la valse de l'Empereur, Wiener Blut (le sang viennois) et les histoires du Wienerwald (de la Forêt Viennoise) mais aussi la plus célèbre de toutes les valses : le Donauwalzer (le beau Danube bleu).

Depuis toujours dans les bals, on ne danse pas seulement, on profite de l'occasion pour raviver ou créer des contacts d'ordre privé ou professionnel dans une ambiance agréable et détendue. Certes, aucune décision d'une portée historique pour le monde n'est plus prise comme à l'occasion du Congrès de Vienne où l'on dansait aussi. Cependant le plus célèbre de tous les bals viennois, le bal de l'Opéra attire encore aujourd'hui des personnalités importantes de la politique, de l'économie et de la société. Les bals restent comme autrefois la partie incontournable de tout carnaval à Vienne.

Les 250 bals environ pendant la "Saison des bals" ont lieu, la plupart du temps, dans des lieux empreints d'histoire. Il reste que ce n'est pas qu'à Vienne que la tradition des bals typiquement viennois est conservée. Dans le monde entier on organise des bals viennois. Ces bals contribuent à la notoriété internationale de Vienne comme métropole de la culture.

Le bal typique prend place toujours après une cérémonie qui s'est déroulée selon le rite de la Cour à Vienne au 18 ème siècle.

A l'entrée de la salle de bal chaque dame reçoit un petit cadeau appelé "le petit présent à la dame".

A l'ouverture solennelle du bal, un comité de jeunes débutantes et de débutants - comme on l'appelle à Vienne - fait son entrée aux sons d'une Polonaise (le plus souvent de Carl Michael Ziehrer) et se met en place. Le maître de la musique lance le quadrille que dansent ces jeunes. Les jeunes débutantes doivent porter une longue robe blanche et les jeunes débutants, lors de bals importants, le smoking ou l'habit queue de pie. Lors de la danse d'Ouverture des effets blancs et noirs ravissants, pleins de contrastes se créent grâce aux mouvements des danseurs.

C'est une valse à gauche - on ne tourne exclusivement qu'à gauche - qui termine l'Ouverture.

Jusque là seuls les jeunes filles et les jeunes gens dansaient. Maintenant le Maître de danse invite les autres invités à danser avec les mots "Tous en piste pour une valse!".

Quoique la valse domine le programme musical du bal, d'autres rythmes peuvent suivre comme le fox-trot, le slow fox, la valse lente, la rumba ou bien le cha cha cha.

L'essentiel, en effet, reste, que le bal demeure dans la mémoire des participants comme souvenir d'un événement grandiose.

 
 
Last Update: 09.02.2012